2dec

J’ai peu à témoigner sur la prostitution qui se vit dans ma ville. J’ai peu à témoigner à côté de l’éloquente grande dame, Rose Dufour, qui nous a entretenus, ce 2 décembre au Cercle, sur cette problématique d’enfer vécue par plusieurs femmes vivant tout près de nous. Une soirée consacrée à 4 conférences éclairs portant sur l’impact de la communauté. Une communauté dont l’implication peut faire toute la différence, à mes yeux, sur la vitalité, la santé, l’équilibre d’un milieu… d’une société.

Pour l’occasion, les Femmes Alpha et le Mouvement RAIZE ont fait monter sur la scène 4 femmes de cœur qui donnent au suivant : Maryse Cléro-Nobréga, Co-fondatrice de La Ruche Québec, Éliane Gamache Latourelle, femme d’affaires et co-auteur de La Jeune Millionnaire, Raphaëlle-Ann Samson, Co-fondatrice du Mouvement RAIZE… et Rose Dufour, directrice générale de la Maison de Marthe, cause qui a reçu les bénéfices de cette soirée à saveur philanthropique.

Bien qu’on en ait bien long à dire dans ces soirées de réseautage et d’échanges, c’était le silence complet pendant toute la durée des conférences. L’attention était portée sur la scène où chaque conférencière nous présentait un moyen, une façon, un motif, un bénéfice de s’impliquer dans sa communauté et de redonner au suivant.

Rose Dufour a couronné cette soirée réussie d’une présentation touchante et brillante faisant état de ses recherches et découvertes auprès des femmes qu’elle rencontre à la Maison de Marthe. Une maison d’accueil et d’intervention qui ouvre sa porte, ses oreilles, ses bras et son cœur aux femmes prostituées qui désirent sortir la prostitution d’elles. Car sortir de l’enfer de la prostitution, ce n’est pas tout. Il faut sortir la prostitution de soi, se reprogrammer post-sévices, regagner sa dignité post-abus.

Comme communauté, pour aider ces femmes, en plus de les aider à sortir de la prostitution (et à sortir la prostitution d’elles), il faut sortir la prostitution de notre société  (de nous). Il faut trouver des moyens d’aider celles et ceux qui ne désirent pas ces relations sexuelles, à ne pas être contraint(e)s de le faire. En aidant les consommateurs de prostitution et  monsieur-madame-tout-le-monde à saisir l’ampleur de la souffrance qui accompagne cette réalité. En empêchant les proxénètes de poursuivre ce commerce qui marque au fer celles et ceux qui en sont les acteurs et actrices. Car contrairement à ce que plusieurs puissent encore penser en 2014, il n’y a aucun désir, plaisir ou bien-être dans la prostitution. Ni pour elle. Ni pour lui. Ni pour nous.

Marie-Eve Leclerc

Mouvement RAIZE

Note : Rose Dufour est Ph.D et a une double formation d’infirmière et d’anthropologue spécialisée en santé publique. Elle est auteur de plusieurs écrits qui témoignent de ce qu’elle a vu, entendu, vécu auprès de ces femmes qui subissent la prostitution, notamment le livre « Je vous salue…: le point zéro de la prostitution » où elle présente aussi des témoignages de ces hommes qui la consomment et des proxénètes qui contribuent à la faire perdurer.

maison_marthe_logo