Cocktail-des-ambassadrices

Des enjeux de taille affectent actuellement la YWCA Québec, une organisation faisant partie d’un réseau international réputé, venant en aide aux filles et aux femmes. Dès leur arrivée à la YWCA, ces filles et ces femmes, dont certaines – sinon plusieurs – vivent des situations de précarité qui dépassent souvent l’imagination, sont accompagnées par différents moyens, à se réapproprier leur pouvoir d’agir, leur santé, ainsi que leur sécurité physique et économique.

Soutenu par une équipe engagée, des membres, des administratrices, des bénévoles et des ambassadrices dévouées (et quelques hommes privilégiés!!), cet organisme de Québec représente souvent la dernière porte possible à laquelle ces filles et ces femmes peuvent cogner, après quoi, c’est la rue. Derrière les portes des 51 chambres qui hébergent la clientèle de la YWCA, ces filles, ces femmes – et parfois leurs enfants- , peuvent enfin trouver le réconfort et, surtout, la sécurité qu’elles ont besoin, pour se retrouver elles-mêmes, partager leur réalité et se reconstruire.

Soutenu par une équipe engagée, des membres, des administratrices, des bénévoles et des ambassadrices dévouées (et quelques hommes privilégiés!!), cet organisme de Québec représente souvent la dernière porte possible à laquelle ces filles et ces femmes peuvent cogner, après quoi, c’est la rue. Derrière les portes des 51 chambres qui hébergent la clientèle de la YWCA, ces filles, ces femmes – et parfois leurs enfants- , peuvent enfin trouver le réconfort et, surtout, la sécurité qu’elles ont besoin, pour se retrouver elles-mêmes, partager leur réalité et se reconstruire.
Actuellement, la YWCA ne peut répondre adéquatement aux besoins grandissants de sa clientèle.

Chaque année, faute de ressources et d’espace, l’organisme se doit de refuser plus de 400 femmes dans le besoin. De plus, ayant subi l’usure du temps, ses installations exigent des travaux significatifs pour permettre à l’organisme de maintenir la qualité de son offre de service, la sécurité et l’accessibilité des lieux.

C’est dans l’optique d’assurer la pérennité de la YWCA Québec et lui permettre de continuer à réaliser sa mission qu’un projet de rénovation complète du bâtiment actuel et de construction de nouveaux pavillons a été mis sur pied. Projet à la source de la campagne : Rebâtir l’espoir.

Pour toutes ces raisons et parce que la cause vous tient à cœur, vous pouvez appuyer la YWCA Québec, au cours des prochaines semaines, en visitant le site : rebatirlespoir.com, en vous procurant un billet pour la la 10e Soirée-bénéfice De l’ombre à la lumière du 25 novembre prochain (http://www.ywcaquebec.qc.ca/financement/ombrealalumiere) ou en leur redonnant via l’organisation d’une activité qui redonne… Un souper entre ami(e)s, la fête de votre père, le 5 à 7 du bureau ou une location de salle pour votre formation, des activités usuelles qui peuvent devenir des activités qui redonnent à la cause des femmes.

Visitez les entreprises engagées sur la plateforme de RAIZE pour connaître celles où vous pouvez organiser ces activités de financement. raizequebec.com

Site officiel de la YWCA Québec : www.ywcaquebec.qc.ca
Site officiel de la campagne de financement : rebatirlespoir.com
Sur la photo : Mme Lise Watier, présidente de la Campagne Rebâtir l’espoir. À sa gauche, Katia de Pokomandy-Morin, directrice générale de la YWCA Québec et Valérie Beaudoin, directrice du financement de la YW. À sa droite, Catherine Privé, Présidente et chef de direction d’Alia Conseil et notre présidente, Marie-France Poulin, Vice-présidente de Camada et Kalia. – à Hôtel Château Laurier, lors du Cocktail des ambassadrices de la YWCA Québec, le 17 septembre dernier.