Développement des communautés

Local, responsable et ressourçant : Noël autrement

Noël Raize

 

Le temps des fêtes arrive à grands pas, et est pour plusieurs synonyme de stress-pour-arriver-à-tout-trouver-et-tout-préparer. Pourquoi courir les centres d’achats – dont l’achalange croit exponentiellement de jour en jour – alors que des options accessibles s’offrent à vous, parfois même sans avoir à quitter le confort de votre foyer?

 

Des cadeaux à retombées positives

Plusieurs commerces locaux offrent des produits inspirants. En les encourageant, vous aidez des entrepreneurs de votre quartier qui vous en seront bien gré!

 

  • Acheter usagé. Les bazars, friperies et bouquineries regorgent de trésors qui peuvent aussi contribuer à financer des organismes à but non lucratif ou des causes, selon le commerce que vous choisissez. Voici une liste des friperies à but non lucratif de la ville de Québec.
  • Donner la culture.Une vaste gamme de produits culturels gagnent à être connus et pourront faire le bonheur de votre famille et de vos amis : un livre à la bouquinerie du coin, de la musique de chez votre disquaire indépendant, une toile d’un artiste de la région, un abonnement à une revue ou à un journal, un spectacle de théâtre, d’humour, etc!

Encourager une cause. La personne à qui vous souhaitez faire plaisir est sensible à une cause en particulier? Pourquoi ne pas donner en son nom à un organisme qui œuvre dans ce domaine? Par exemple, plusieurs organismes locaux font des collectes en vue de l’arrivée de réfugié-e-s syrien-ne-s, d’autres apportent de l’aide là où des catastrophes naturelles ont eu lieu, sans oublier les besoins bien concrets qu’ont les banques alimentaires et autres organismes environnementaux et communautaires œuvrant au Québec (dont le financement a baissé drastiquement au courant des dernières années).

Le Mouvement RAIZE a aussi une boutique en ligne, où vous pouvez acheter différents certificats cadeaux et des calendriers 2016 qui redonnent et choisir la cause que vous souhaitez encourager.

Prendre le temps de prendre le temps

Et finalement, avec tout ce temps économisé, pourquoi ne pas investir dans une journée pyjama, une marche en forêt ou un marathon de jeux de société? Noël, c’est avant tout l’occasion de se rassembler et de célébrer, deux activités qui peuvent se faire en toute simplicité!

 

Joyeux temps des fêtes!

 

Amélie Côté
Blogueuse à bricabacs.com
Représentante du collège environnement, patrimoine et aménagement urbain du Forum jeunesse régional de la Capitale-Nationale

 

 

 

Miroir, miroir, dis-moi qui est la plus belle… La plus-value des entreprises et des OBNL.

valeur ajoutée

J’ai œuvré pendant plus de 15 ans dans le monde communautaire. J’ai été administratrice au sein de plusieurs conseils d’administration et participé à plusieurs comités de travail visant l’amélioration de la qualité de vie des citoyens et citoyennes. Ces expériences dans diverses organisations aux missions variées m’ont permis de comprendre toute la richesse, la pertinence et la valeur ajoutée du milieu communautaire dans notre société.

Pour leurs valeurs de partage et d’échange; pour leur croyance au potentiel humain; pour leurs visions du développement des communautés; pour leur sens de la débrouillardise; pour leur capacité de faire des miracles avec des ressources souvent très limitées, et pour plein d’autres raisons, je n’ai encore que d’éloges à formuler envers les organismes à but non lucratif. Ils incarnent avec profondeur le sens de l’expression « donner au suivant ».

En parallèle, au cours de ces 15 années, j’ai fait différentes expériences dans l’univers de l’entrepreneuriat; d’abord comme travailleuse autonome, puis comme entrepreneure. Je retrouve là un sentiment de liberté, un lieu d’exploration sans fin, des gens de tous les horizons et des projets de toutes les couleurs qui m’inspirent et me donnent le goût d’en découvrir encore. Pour leur sens de la créativité; pour leur détermination; pour leur capacité à mobiliser des gens autour de leur vision; pour leur sens de l’innovation; pour leur volonté de se dépasser; pour leur aptitudes à renouveler les idées et à progresser, je considère que les entrepreneurs représentent tout autant l’action de « donner au suivant » et ajoutent une plus-value à notre société.

De ces deux univers, j’ai appris beaucoup et j’apprends encore. Dans ces deux mondes, je m’épanouie, tant professionnellement que personnellement. Ces deux milieux, à mes yeux, sont aussi beaux, utiles, pertinents, nécessaires et porteurs pour l’avancement de nos idées, de nos solutions, de nos connaissances, bref, pour l’avancement de nos sociétés.
Question de réunir les qualités de ces deux mondes dans un seul, le mien, j’ai jeté mon dévolu sur le Mouvement RAIZE où j’ai enfin le plaisir de côtoyer côte-à-côte ces deux milieux qui, finalement, se ressemblent tellement et se complètent à merveille.

Ensemble, on récolte ce que l’on donne.

Marie-Eve Leclerc

Mouvement RAIZE

 

Des cupcakes pour donner du répit aux parents épuisés

Cupcakes

Lors de nos rencontres avec les nouveaux organismes sans but lucratif (OSBL) qui se joignent au Mouvement RAIZE, nous apprécions discuter de l’origine de leur existence. Outre la mission d’un OSBL, il y a derrière plusieurs d’entre eux- des histoires à raconter, des besoins exprimés, parfois des appels à l’aide. En s’approchant des ressources qui sont nées pour répondre aux besoins non comblés, nous sommes à même de constater à quel point, chaque jour, des personnes vivent des expériences de vie plus que « challengeantes », des situations qui exigent plus que l’énergie disponible dans le corps du commun des mortels.

L’impact de la communauté sur la dignité des femmes prostituées

2dec

J’ai peu à témoigner sur la prostitution qui se vit dans ma ville. J’ai peu à témoigner à côté de l’éloquente grande dame, Rose Dufour, qui nous a entretenus, ce 2 décembre au Cercle, sur cette problématique d’enfer vécue par plusieurs femmes vivant tout près de nous. Une soirée consacrée à 4 conférences éclairs portant sur l’impact de la communauté. Une communauté dont l’implication peut faire toute la différence, à mes yeux, sur la vitalité, la santé, l’équilibre d’un milieu… d’une société.

Pour l’occasion, les Femmes Alpha et le Mouvement RAIZE ont fait monter sur la scène 4 femmes de cœur qui donnent au suivant : Maryse Cléro-Nobréga, Co-fondatrice de La Ruche Québec, Éliane Gamache Latourelle, femme d’affaires et co-auteur de La Jeune Millionnaire, Raphaëlle-Ann Samson, Co-fondatrice du Mouvement RAIZE… et Rose Dufour, directrice générale de la Maison de Marthe, cause qui a reçu les bénéfices de cette soirée à saveur philanthropique.

Bien qu’on en ait bien long à dire dans ces soirées de réseautage et d’échanges, c’était le silence complet pendant toute la durée des conférences. L’attention était portée sur la scène où chaque conférencière nous présentait un moyen, une façon, un motif, un bénéfice de s’impliquer dans sa communauté et de redonner au suivant.

Rose Dufour a couronné cette soirée réussie d’une présentation touchante et brillante faisant état de ses recherches et découvertes auprès des femmes qu’elle rencontre à la Maison de Marthe. Une maison d’accueil et d’intervention qui ouvre sa porte, ses oreilles, ses bras et son cœur aux femmes prostituées qui désirent sortir la prostitution d’elles. Car sortir de l’enfer de la prostitution, ce n’est pas tout. Il faut sortir la prostitution de soi, se reprogrammer post-sévices, regagner sa dignité post-abus.

Comme communauté, pour aider ces femmes, en plus de les aider à sortir de la prostitution (et à sortir la prostitution d’elles), il faut sortir la prostitution de notre société  (de nous). Il faut trouver des moyens d’aider celles et ceux qui ne désirent pas ces relations sexuelles, à ne pas être contraint(e)s de le faire. En aidant les consommateurs de prostitution et  monsieur-madame-tout-le-monde à saisir l’ampleur de la souffrance qui accompagne cette réalité. En empêchant les proxénètes de poursuivre ce commerce qui marque au fer celles et ceux qui en sont les acteurs et actrices. Car contrairement à ce que plusieurs puissent encore penser en 2014, il n’y a aucun désir, plaisir ou bien-être dans la prostitution. Ni pour elle. Ni pour lui. Ni pour nous.

Marie-Eve Leclerc

Mouvement RAIZE

Note : Rose Dufour est Ph.D et a une double formation d’infirmière et d’anthropologue spécialisée en santé publique. Elle est auteur de plusieurs écrits qui témoignent de ce qu’elle a vu, entendu, vécu auprès de ces femmes qui subissent la prostitution, notamment le livre « Je vous salue…: le point zéro de la prostitution » où elle présente aussi des témoignages de ces hommes qui la consomment et des proxénètes qui contribuent à la faire perdurer.

maison_marthe_logo

décembre 4th, 2014|Actualité, Développement des communautés, Société|0 Commentaire