Actualité

Rallier le monde du marketing à l’environnement

 

quintus

Patrick Goulet pour Mouvement RAIZE

Rallier le monde du marketing à l’environnement

Le monde du marketing, de la consommation et de la publicité est souvent associé à un côté mercantile et parfois sans scrupules. Les techniques pour créer, vendre et distribuer les produits sont couramment pointées du doigt. Mais il existe des solutions plus humaines pour faire connaitre votre marque. J’ai rencontré Maxime Baril et Stéfany Chevalier, deux jeunes entrepreneurs prêts à révolutionner l’industrie du marketing. Découvrez comment ils comptent inciter les gens à mieux consommer et faire de meilleurs choix.

Raize : Comment s’est fait le déclic pour créer Quintus Marketing ? Quel est votre parcours ?

Quintus Marketing : Nous avons travaillé pendant quelques années en marketing événementiel. Nous représentions de grandes multinationales. Malheureusement, nous nous sommes rendu compte qu’elles avaient rarement un souci environnemental et humain. Il y avait beaucoup de gaspillage, car la priorité était de vendre la production à tout prix. Ça heurtait nos valeurs. On ne se sentait pas honnêtes de promouvoir des produits non équitables, testés sur des animaux et faits par des enfants. On s’est dit qu’il y avait sûrement moyen de faire du marketing en respectant nos valeurs et en travaillant avec des entreprises responsables. Alors on a créé la première entreprise de marketing dédiée à la cause du développement durable au Québec. On veut vraiment rendre les services de marketing abordables pour les PME qui ont de belles valeurs.

Raize : Qu’est-ce qui vous inspire à évoluer dans cette voie ?

Quintus Marketing : Nous sommes inspirés par les modèles de participation européens, de même que par des projets comme L’esplanade (http://inm.qc.ca/blog/esplanade/) et FabLab (http://fr.wikipedia.org/wiki/Fab_lab) qui mettent l’accent sur la communauté. Après la mondialisation, nous croyons que les gens souhaitent revenir à la localisation, encourager les initiatives qui font une différence positive dans leur milieu de vie.

Raize : Mais est-ce vraiment possible de faire du marketing dans le respect ?
Quintus Marketing : Oui, nous croyons que l’on peut promouvoir un produit tout en étant conscient de son environnement. Mais nous voulons aller plus loin que l’utilisation de papier recyclé dans les outils de communication. Nous voulons offrir aux entreprises locales, responsables et aux vertus environnementales des services de marketing complets qui respectent leurs valeurs. Une des façons de nous y prendre est de mettre en lumière leurs bonnes actions.

Raize : Quelles valeurs souhaitez-vous transmettre aux entreprises ?

Quintus Marketing : Nous désirons les conseiller vers une approche plus durable de leurs produits et de leurs communications. Les faire réfléchir aux façons d’améliorer leur offre en intégrant la conscience sociale et environnementale. Nous travaillons uniquement avec des entreprises dont les produits sont équitables pour les travailleurs. Parce que nous croyons que la coopération et la participation active dans la communauté sont essentielles au succès de toute compagnie.

Raize : Parlant de collaboration, vous travaillez ensemble, mais vous êtes également un couple dans la vie. Comment partagez-vous la vie personnelle et professionnelle ?

Quintus Marketing : Nous nous sommes rencontrés à l’université en travaillant sur un projet. Nous avons tout de suite su que nous avions des forces complémentaires. Certains couples écoutent la télé ensemble, nous on crée ensemble. Ce n’est pas toujours évident, car ça demande une communication constante. Il faut être sur la même longueur d’onde et régler les problèmes immédiatement. Et savoir s’arrêter pour prendre du temps de couple sans parler de travail. Mais c’est tellement enrichissant de lancer une entreprise avec la personne que tu aimes. Ça nous permet de devenir plus forts et de mieux nous connaitre parce qu’on travaille sur soi en même temps.

Raize : Justement, quelles sont vos passions en dehors du travail ?
Maxime Baril : Moi je compose de la musique et je cuisine. J’aime voir la progression dans tout ce que je fais.
Stéfany Chevalier : Quand j’ai les deux mains dans la terre et que je jardine, je décroche. J’aime aussi lire et dessiner.

Raize : Quelle influence aimeriez-vous avoir sur la société ?
Quintus Marketing : Nous voulons inspirer des gens à se lancer en affaires et leur démontrer que nous pouvons le faire de façon différente. On veut éveiller les consciences en démontrant que le bonheur se trouve dans l’accomplissement et non pas dans la consommation à outrance. On veut aussi rassembler les gens qui partagent nos valeurs pour avoir une influence positive sur le monde.

Raize : Où vous voyez-vous dans 5 ans ?
Quintus Marketing : Nous voulons créer des conférences et événements pour sensibiliser les jeunes et influencer leurs parents. Les jeunes sont conscients de leur environnement. Nous souhaitons les rencontrer et nous laisser inspirer par eux. Et bien sûr, nous désirons continuer d’accompagner encore plus d’entreprises avec un marketing responsable et respectueux de la communauté.

L’équipe de Quintus Marketing désire donner l’exemple à travers leurs actions. Et ils le font déjà. Dès la création de leur entreprise, ils souhaitaient redonner au suivant. Aujourd’hui, ils proposent 5 offres qui redonnent à 5 organismes. Longue vie à deux entrepreneurs innovants et branchés sur des valeurs humaines. La révolution du marketing durable est commencée. Vous embarquez ?

stéfanyetmaxim

 

juin 8th, 2015|Actualité|0 Commentaire

L’École d’entrepreneuriat de Québec et le Mouvement RAIZE, joignent leurs efforts pour développer l’entrepreneuriat philanthropique

ÉcoleEntrepreneuriatQuébec

 

Québec, 16 avril 2015 – L’École d’entrepreneuriat de Québec et le Mouvement RAIZE sont heureux d’annoncer leur partenariat pour le développement de l’entrepreneuriat philanthropique auprès des nouveaux entrepreneurs.

 

Dès le mois de mai prochain, les premiers participants de l’École d’entrepreneuriat de Québec auront l’opportunité de s’immerger tant dans leur projet d’entreprise que dans le monde des affaires. Dans le programme intensif de formation d’une durée de quatre à six mois, accompagnés par des entrepreneurs d’expérience, les aspirants entrepreneurs passeront de l’intention à l’action; de l’idée à la réalisation. Grâce à l’accompagnement de l’équipe du Mouvement RAIZE, les aspirants entrepreneurs se familiariseront avec l’entrepreneuriat social, le marketing de cause et l’impact de s’investir dans leur communauté sur l’essor de leur entreprise.

 

Réjoui de ce partenariat prometteur, en collaboration avec ses entreprises membres, le Mouvement RAIZE offrira une bourse d’étude de 5 000 $ à un aspirant entrepreneur qui se démarquera au plan philanthropique. De même, tous les candidats de l’École d’entrepreneuriat de Québec recevront une adhésion annuelle au Mouvement RAIZE, leur permettant de contribuer à ce mouvement de consommation sociale engagée, dès le démarrage de leur entreprise.

 

Pour info ou pour joindre l’École d’entrepreneuriat de Québec : www.ecoleentrepreneuriat.com

L’impact de la communauté sur la dignité des femmes prostituées

2dec

J’ai peu à témoigner sur la prostitution qui se vit dans ma ville. J’ai peu à témoigner à côté de l’éloquente grande dame, Rose Dufour, qui nous a entretenus, ce 2 décembre au Cercle, sur cette problématique d’enfer vécue par plusieurs femmes vivant tout près de nous. Une soirée consacrée à 4 conférences éclairs portant sur l’impact de la communauté. Une communauté dont l’implication peut faire toute la différence, à mes yeux, sur la vitalité, la santé, l’équilibre d’un milieu… d’une société.

Pour l’occasion, les Femmes Alpha et le Mouvement RAIZE ont fait monter sur la scène 4 femmes de cœur qui donnent au suivant : Maryse Cléro-Nobréga, Co-fondatrice de La Ruche Québec, Éliane Gamache Latourelle, femme d’affaires et co-auteur de La Jeune Millionnaire, Raphaëlle-Ann Samson, Co-fondatrice du Mouvement RAIZE… et Rose Dufour, directrice générale de la Maison de Marthe, cause qui a reçu les bénéfices de cette soirée à saveur philanthropique.

Bien qu’on en ait bien long à dire dans ces soirées de réseautage et d’échanges, c’était le silence complet pendant toute la durée des conférences. L’attention était portée sur la scène où chaque conférencière nous présentait un moyen, une façon, un motif, un bénéfice de s’impliquer dans sa communauté et de redonner au suivant.

Rose Dufour a couronné cette soirée réussie d’une présentation touchante et brillante faisant état de ses recherches et découvertes auprès des femmes qu’elle rencontre à la Maison de Marthe. Une maison d’accueil et d’intervention qui ouvre sa porte, ses oreilles, ses bras et son cœur aux femmes prostituées qui désirent sortir la prostitution d’elles. Car sortir de l’enfer de la prostitution, ce n’est pas tout. Il faut sortir la prostitution de soi, se reprogrammer post-sévices, regagner sa dignité post-abus.

Comme communauté, pour aider ces femmes, en plus de les aider à sortir de la prostitution (et à sortir la prostitution d’elles), il faut sortir la prostitution de notre société  (de nous). Il faut trouver des moyens d’aider celles et ceux qui ne désirent pas ces relations sexuelles, à ne pas être contraint(e)s de le faire. En aidant les consommateurs de prostitution et  monsieur-madame-tout-le-monde à saisir l’ampleur de la souffrance qui accompagne cette réalité. En empêchant les proxénètes de poursuivre ce commerce qui marque au fer celles et ceux qui en sont les acteurs et actrices. Car contrairement à ce que plusieurs puissent encore penser en 2014, il n’y a aucun désir, plaisir ou bien-être dans la prostitution. Ni pour elle. Ni pour lui. Ni pour nous.

Marie-Eve Leclerc

Mouvement RAIZE

Note : Rose Dufour est Ph.D et a une double formation d’infirmière et d’anthropologue spécialisée en santé publique. Elle est auteur de plusieurs écrits qui témoignent de ce qu’elle a vu, entendu, vécu auprès de ces femmes qui subissent la prostitution, notamment le livre « Je vous salue…: le point zéro de la prostitution » où elle présente aussi des témoignages de ces hommes qui la consomment et des proxénètes qui contribuent à la faire perdurer.

maison_marthe_logo

décembre 4th, 2014|Actualité, Développement des communautés, Société|0 Commentaire

Rebâtir l’espoir : la grande campagne de financement de la YWCA Québec

Cocktail-des-ambassadrices

Des enjeux de taille affectent actuellement la YWCA Québec, une organisation faisant partie d’un réseau international réputé, venant en aide aux filles et aux femmes. Dès leur arrivée à la YWCA, ces filles et ces femmes, dont certaines – sinon plusieurs – vivent des situations de précarité qui dépassent souvent l’imagination, sont accompagnées par différents moyens, à se réapproprier leur pouvoir d’agir, leur santé, ainsi que leur sécurité physique et économique.

Soutenu par une équipe engagée, des membres, des administratrices, des bénévoles et des ambassadrices dévouées (et quelques hommes privilégiés!!), cet organisme de Québec représente souvent la dernière porte possible à laquelle ces filles et ces femmes peuvent cogner, après quoi, c’est la rue. Derrière les portes des 51 chambres qui hébergent la clientèle de la YWCA, ces filles, ces femmes – et parfois leurs enfants- , peuvent enfin trouver le réconfort et, surtout, la sécurité qu’elles ont besoin, pour se retrouver elles-mêmes, partager leur réalité et se reconstruire.

Soutenu par une équipe engagée, des membres, des administratrices, des bénévoles et des ambassadrices dévouées (et quelques hommes privilégiés!!), cet organisme de Québec représente souvent la dernière porte possible à laquelle ces filles et ces femmes peuvent cogner, après quoi, c’est la rue. Derrière les portes des 51 chambres qui hébergent la clientèle de la YWCA, ces filles, ces femmes – et parfois leurs enfants- , peuvent enfin trouver le réconfort et, surtout, la sécurité qu’elles ont besoin, pour se retrouver elles-mêmes, partager leur réalité et se reconstruire.
Actuellement, la YWCA ne peut répondre adéquatement aux besoins grandissants de sa clientèle.

Chaque année, faute de ressources et d’espace, l’organisme se doit de refuser plus de 400 femmes dans le besoin. De plus, ayant subi l’usure du temps, ses installations exigent des travaux significatifs pour permettre à l’organisme de maintenir la qualité de son offre de service, la sécurité et l’accessibilité des lieux.

C’est dans l’optique d’assurer la pérennité de la YWCA Québec et lui permettre de continuer à réaliser sa mission qu’un projet de rénovation complète du bâtiment actuel et de construction de nouveaux pavillons a été mis sur pied. Projet à la source de la campagne : Rebâtir l’espoir.

Pour toutes ces raisons et parce que la cause vous tient à cœur, vous pouvez appuyer la YWCA Québec, au cours des prochaines semaines, en visitant le site : rebatirlespoir.com, en vous procurant un billet pour la la 10e Soirée-bénéfice De l’ombre à la lumière du 25 novembre prochain (http://www.ywcaquebec.qc.ca/financement/ombrealalumiere) ou en leur redonnant via l’organisation d’une activité qui redonne… Un souper entre ami(e)s, la fête de votre père, le 5 à 7 du bureau ou une location de salle pour votre formation, des activités usuelles qui peuvent devenir des activités qui redonnent à la cause des femmes.

Visitez les entreprises engagées sur la plateforme de RAIZE pour connaître celles où vous pouvez organiser ces activités de financement. raizequebec.com

Site officiel de la YWCA Québec : www.ywcaquebec.qc.ca
Site officiel de la campagne de financement : rebatirlespoir.com
Sur la photo : Mme Lise Watier, présidente de la Campagne Rebâtir l’espoir. À sa gauche, Katia de Pokomandy-Morin, directrice générale de la YWCA Québec et Valérie Beaudoin, directrice du financement de la YW. À sa droite, Catherine Privé, Présidente et chef de direction d’Alia Conseil et notre présidente, Marie-France Poulin, Vice-présidente de Camada et Kalia. – à Hôtel Château Laurier, lors du Cocktail des ambassadrices de la YWCA Québec, le 17 septembre dernier.

septembre 27th, 2014|Actualité|0 Commentaire

Une soirée « Wow » avec des femmes… (et hommes !) entrepreneures inspirantes

LancementActivitéFemmesEntepreneurssept14

Hier, nous étions trois complices du Mouvement RAIZE à assister au Cocktail de lancement des activités 2014-2015 du Réseau des femmes d’affaires du Québec, qui se déroulait à l’aquarium de Québec. Outre le paysage franchement intéressant de l’emplacement, l’espace était rempli de femmes d’affaires inspirantes (et un nombre assez significatif d’hommes aussi) et nourri de discussions hautes en vibrations.

Évidemment, on ne pourrait mentionner le nom de toutes les personnes que nous y avons rencontré. Toutefois, chacune de celles avec qui nous avons pu nous entretenir nous ont permis d’en apprendre davantage sur le merveilleux monde de l’entrepreneuriat. Chacune a vécu ses réalisations hautes en couleurs, ses pics de confiance et ses moments de satisfaction personnelle. Par les rites de passage qu’elle a vécus, chacune est en mesure de placer des repères à d’autres entrepreneures qui choisissent de s’engager sur les voies en constance évolution du monde des affaires. En cela, nous vous disons merci, à vous qui avez échangé vos tranches de vie entrepreneuriales avec l’une ou l’autre d’entre nous (inclus le masculin ;)).

Sur la route du retour et aujourd’hui, comme à la suite de chacune de nos rencontres avec des partenaires ou clients du Mouvement RAIZE, actuels ou futurs, nous prenons le temps de partager nos coups de cœur, d’en faire ressortir les éléments qui peuvent nous aider à construire notre mouvement et de déterminer les prochains pas.

Hier, nous avons appris… encore. En plus de ces nombreuses rencontres et contacts, nous avons assister à la conférence d’une femme entrepreneure inspirante, vraie et touchante, qui a le mérite de nous avoir transmis, avec son humour, son émotion et sa détermination, des apprentissages qu’on n’acquiert pas complètement sur les bancs d’école, dont la puissance de « Voir grand ou… voir ce que les autres ne voit pas », titre de sa conférence. Une femme qui a franchement toute notre admiration pour le chemin parcouru et, surtout, la façon dont elle a tracé, dès son plus jeune âge, sa destinée. Sa façon à elle, celle d’Anne Marcotte. Merci à toi, Anne, pour la générosité, la transparence et la vivacité d’esprit avec lesquelles tu livres ton expérience sur l’une des plus exigeantes mais Ô combien épanouissantes routes professionnelles.

Merci au Réseau des femmes d’affaires du Québec pour cette agréable soirée en votre compagnie. Le Mouvement RAIZE vous salue et vous dit, à la prochaine.

(Sur la photo de gauche à droite: Anne Marcotte, productrice et animatrice télé, conférencière de la soirée, Jonathan, Complice RAIZE, Janic Losier et Vicky Girouard, Diffusion Orféa, gagnantes du prix de présence offert par RAIZE lors du Cocktail du RFAQ et Anne Lemieux, propriétaire de la Galerie Le Chien d’or et présidente régionale du RFAQ-Québec)

À propos Anne Marcotte est productrice et animatrice à VoirGRAND.tv et Lac-Megantic.tv. Entrepreneure pleine de vécu, selon le magasine Clin d’œil, elle s’est hissée parmi les 25 femmes les plus allumées au Québec. www.voirgrand.tv/fr/animatrice-anne-marcotte.aspx

Le Réseau des femmes d’affaires du Québec est un organisme dont la mission est de contribuer activement au développement économique et à l’épanouissement professionnel de ses membres, en mettant en évidence leurs compétences, leur créativité et leur engagement. Puiser dans les forces et la diversité de ces milliers de femmes membres pour participer avec fierté à l’évolution et à l’enrichissement d’une société en pleine évolution. www.rfaq.ca

septembre 19th, 2014|Actualité|0 Commentaire